Ensemble, créons le courant

du Vendredi 14 mai au Samedi 15 mai 2021

D4 - Les médecins et les kinésiologues au cœur de la promotion de l’activité physique : un état de la situation et une collaboration à développer

Date : 15 mai 2021
Heure : 13:00 - 14:05

Description de l'activité

Les initiatives telles « Exercise is medicine » (2008) et « Je bouge avec mon Doc » (2012) ont contribué à la reconnaissance des bienfaits de l’activité physique (AP) chez les médecins. Mais qu’en est-il de leur pratique de promotion de l’AP en contexte clinique? Seraient-ils intéressés à collaborer avec les kinésiologues? Suite à la présentation des résultats d’un sondage auprès des médecins omnipraticiens du Québec (réalisé en 2020 en collaboration avec la FMOQ), nous envisagerons différentes stratégies que les kinésiologues pourraient adopter en vue de développer des collaborations avec les médecins et les enjeux qui y sont associés.

Objectifs d’apprentissage :

  • Connaître l’état de la situation en matière de promotion de l’AP chez les médecins omnipraticiens du Québec et leurs besoins à cet égard;
  • Envisager des stratégies en vue de développer des collaborations entre les kinésiologues et les médecins, et ce, afin d’augmenter le niveau de pratique d’AP dans la population.

Intervenant(s)

Suzanne Laberge, Ph.D.

Lieu d'études/travail

École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique (EKSAP) Responsable du laboratoire de promotion de l’activité physique Université de Montréal

Profil de l'intervenant(s)

Suzanne Laberge détient un doctorat en anthropologie et une maîtrise en kinésiologie. Elle enseigne depuis plusieurs années les cours de sociologie du sport et de promotion de l’activité physique (AP) à l’EKSAP. Elle est, entre autres, membre de l’organisme Montréal physiquement active, du Réseau pour le développement psychosocial par le sport et le plein air et du Comité interuniversitaire sur l’AP en milieu de travail. Ses principaux projets de recherche actuels portent sur les pratiques de promotion de l’AP chez les médecins omnipraticiens du Québec et sur l’évaluation de différents programmes de promotion de l’AP en milieu communautaire et scolaire.